Vous êtes ici : Accueil > Finance et assurance

Voiturement

À l’inverse du bonus écologique qui incite les routiers à circuler avec une voiture propre, le malus écologique quant à lui, aspire à les empêcher de conduire un véhicule polluant. Entrée en vigueur en l’an 2008, cette forme de taxe additionnelle consiste à faire baisser le coût du bien choisi à l’achat. Mais d’après le site Voiturement, il n’est perçu qu’une seule fois et peut s’appliquer sur les frais d’immatriculation.

Qu’en est-il de son barème ?

Le malus écologique fait l’objet d’un barème progressif en fonction de l’émission de dioxyde de carbone du véhicule. En règle générale, il s’applique aux véhicules électriques, hybrides et à hydrogènes. Mais en ce qui concerne les voitures thermiques, il ne touche que les modèles émettant moins de 133g au kilomètre. Au-delà de cette limite, le plafond de la taxe peut atteindre les 30 000 euros. Quoi qu’il en soit, pour éviter de payer cette somme conséquente, le mieux est de se tourner vers une auto moins polluante.

Visiter le site https://www.voiturement.fr/

Haut de page