Vous êtes ici : Accueil > Finance et assurance

AFR Financement

De plus en plus de personnes font appel à un courtier pour trouver une bonne offre. Il y a soit, des économies importantes à réaliser, mais que demande le courtier, en termes de rémunération, pour ces bons services ?

Courtier en crédit : qui est-il et pour quels bénéfices ?

Après avoir suivi une formation en Intermédiaire en Opérations de Banque et obtenu sa carte professionnelle, le courtier s’inscrit auprès de l’ORIAS (organisme de contrôle) et peut enfin se consacrer à son métier.

Celui-ci, très polyvalent, lui permet de montrer différentes qualités qu’il aura l’occasion de développer au contact de ses clients et des entités financières. Commercial, négociateur, faisant preuve d’écoute, d’un esprit synthétique, le courtier doit comprendre rapidement les situations, les attentes et observer une veille constante vis-à-vis de la législation et des offres du marché sur son secteur d’intervention.

Obtenir un prêt immobilier au meilleur prix est une vraie gageure pour le souscripteur. Il faut d’abord vérifier que l’on en capacité financière de supporter une échéance mensuelle de prêt immobilier, pendant plusieurs années.

Quand cette étape est franchie (et à condition que la réponse soit positive), il faut trouver la meilleure offre (taux le plus bas), sachant que ce dernier peut encore être négocié. Difficile, quand on se retrouve devant un banquier.

Le courtier peut effectuer toutes ces tâches à votre place. Il permet donc de gagner beaucoup de temps ; ce qui peut être appréciable, quand on a hâte de devenir propriétaire, une fois le bien idéal trouvé. Enfin, un taux bas peut permettre d’économiser une somme d’argent relativement importante. C’est surtout ce point qui contribue à sa bonne réputation auprès des particuliers ou des professionnels.

Combien coûte un courtier en crédit ?

Le courtier en crédit immobilier peut trouver sa rémunération de deux façons différentes. Il peut demander des honoraires dont le montant sera au prorata de la somme qu’il doit obtenir pour ses clients.

Cette somme est discutée avec les clients, lors du premier rendez-vous, quand le courtier a compris leur demande et analysé comment il va pouvoir intercéder en leur faveur. La nature de la mission et le montant des honoraires que demande le courtier (et que l’on appelle quelquefois frais de courtage), fait l’objet d’une contractualisation entre le courtier et ses clients.

Aucune somme d’argent ne peut lui être donnée en cours de mission. Le courtier, par essence, ne peut être payé que quand les personnes ont obtenu satisfaction. Une fois les fonds débloqués, le courtier est payé.

Enfin, surtout dans le cadre d’un crédit immobilier, on dit souvent que le travail du courtier est gratuit ; ce qui est bien entendu faux. Mais sa rémunération est en fait une commission que lui verse la banque choisie par les clients. Il s’agit pour elle de le remercier en tant qu’apporteur d’affaires. La rémunération passe donc dans le financement global du prêt immobilier.

On estime que cette commission équivaut en moyenne à 1% de la valeur du bien immobilier.

Visiter le site https://afrfinancement.fr/

Haut de page